Didier Raoult répond sèchement, dans une lettre, au directeur de l’agence régionale de santé de PACA

 

Pour le professeur Raoult, le placement mercredi par le gouvernement de la métropole d’Aix-Marseille en zone d’ «alerte maximale» au coronavirus est la conséquence d’une faute commise par ses collègues marseillais qu’il accuse de diffuser des «messages alarmistes qui ne reflètent pas la réalité de la situation sur le terrain.

Dans un courrier adressé jeudi au président de la commission médicale de l’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM), révélé par Le Monde, l’infectiologue marseillais pointe la «responsabilité» de l’institution de santé «dans les mesures déraisonnables prises contre la ville, par le ministre de la santé», Olivier Véran, dénoncées par les élus locaux.

Cette lettre vient en réponse à un message interne envoyé mercredi par le président de la commission médicale à l’ensemble des médecins de l’AP-HM. Dans celui-ci, Dominique Rossi demande une mobilisation générale des services contre le coronavirus, estimant que la deuxième vague «probablement bien plus longue que la première» et «très complexe à gérer».

Une alerte à laquelle Didier Raoult répond sèchement dans sa lettre, également adressée au directeur de l’agence régionale de santé de PACA, Philippe de Mester, et au directeur de l’AP-HM, Jean-Olivier Arnaud. «Je suggère que vous sortiez de vos bureaux pour voir un peu ce qui se passe ici, ce qui vous permettra d’avoir une vision un peu plus réaliste et de ne pas devenir de purs technocrates», répond le fervent défenseur de l’hydroxychloroquine.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*